dimanche 30 septembre 2007

Playlist Août/Septembre

The Innocence Mission


Après un mois d'août plus que calme (5 disques achetés!!), on passe à septembre pour une rentrée également tout en douceur. La grosse sortie du mois, c'est évidemment Animal Collective, mais le rythme s'est accéléré cette semaine (José Gonzalez, Devendra Banhart, PJ Harvey), et ça va continuer de même en octobre, un mois de folie en perspective avec Beirut, Band of Horses, Sunset Rubdown, Jens Lekman... (ouf!).

On commence avec Josh Ritter, le songwriter américain, et son nouvel album modestement intitulé The Historical Conquests Of Josh Ritter...
Moi en tout cas je suis conquis, et dès le très dylanien To The Dogs Or Whoever qui ouvre le disque. Un grand disque, alternant sans cesse folk, pop, ou rock classique (Springsteen, Dylan donc, souvent cités comme références).
Plus d'infos chez Jladisco.

Josh Ritter: To The Dogs Or Whoever (mp3)
Josh Ritter: The Temptation Of Adam (mp3) (Frissons garantis!!)

C'est tellement rare que je craque pour de la musique chantée en français que je me devais d'évoquer ici Bertrand Belin et son deuxième album La Perdue. Pas impossible que l'intro sufjanienne de Le Trou Dans Ta Poitrine ou que quelques arrangements au banjo par ci par là n'y soit pas pour quelque chose...
Plus d'infos chez Audiomichto.

Bertrand Belin: Le Trou Dans Ta Poitrine (mp3)
Bertrand Belin: Rien À La Ville (mp3)

On ne peut pas dire que Under The Blacklight, nouvel album de Rilo Kiley, soit parfait de bout en bout, mais il comporte quand même son lot de bonnes chansons. Et surtout, après un album en compagnie des Watson Twins l'an dernier, Jenny Lewis revient, et est cette année encore postulante au titre de Miss Indie 2007.
Plus d'infos chez Thanu.

Rilo Kiley: Under The Blacklight (mp3)

Pour finir, The Innocence Mission et leur nouvel album We Walked In Song. Un groupe aussi discret que sa musique, 9 albums, presque 20 ans d'existence et enfin un peu de lumière cette année grâce à Sufjan Stevens l'acrobate.
Plus d'infos chez Daniel.

The Innocence Mission: Happy Birthday (mp3)
The Innocence Mission: Since I Still Tell You My Every Day (mp3)



Sufjan Stevens: Lakes Of Canada (mp3)

dimanche 23 septembre 2007

J'aime la confiture de fraises


Je vous ai déjà parlé de ma drôle de manie de ne pas écouter les albums qui "leakent" sur le net avant leur sortie. Ca peut paraître maso ou juste bizarre, mais la principale raison est la volonté de respecter les oeuvres des artistes, en les découvrant au moment où ils l'ont voulu, et dans de bonnes conditions d'écoute. Et puis il y a aussi le plaisir de l'attente, le bonheur de voir dans les bacs cette pochette dégoulinante de fraises qu'on a vu depuis longtemps sur le net.
Le seul souci, c'est que j'en sais souvent beaucoup trop d'un album avant sa sortie. J'ai beau éviter de lire les chroniques, ne pas écouter les mp3s, on ne peut s'empêcher de se renseigner un peu.

Bref... Tout ça pour dire que je savais déjà, en posant le disque sur la platine, que Strawberry Jam serait un chef-d'oeuvre, et je ne vais surtout pas dire le contraire après deux semaines d'écoute intensive.
Ca ne peut pas mieux commencer que par le premier single Peacebone, titre dément au clip qui ne l'est pas moins (voir plus bas). Cette année 2007 ayant été marquée par la sortie d'albums solos des membres d'Animal Collective, on ne peut que noter la similitude entre Unsolved Mysteries et l'album d'Avey Tare, ou entre Chores et celui de Panda Bear. Suit For Reverend Green, sommet de l'album et meilleur exemple de la rupture avec Feels, l'album précédent: ce disque est plus rythmé, plus cohérent, plus direct, avec une étonnante capacité à faire ressortir de ces tourbillons d'instruments divers et variés une certaine évidence mélodique.

Animal Collective: For Reverend Green (mp3)

From one moment to a next
Reading in the papers to know what's best
Sometimes you don't know yourself
Eating lots of vitamins for your health
From one moment to a next
Red negativity in the street
Maybe it's the dirt, maybe it's the heat
A baby on the bus smiled at me so easy

Now I think it's alright that we're together
Now I think that's a riot
Now I think it's the best you've ever played it
Now I think that's a riot
Now I think it's alright to feel inhuman
Now I think that's a riot
Now I think it's alright to sing together
Now I think that's a riot

A running child's bloody with burning knees
A kid that stabs mommy flew in the trees
A camping child's happy with winter's freeze
A lucky child don't know how lucky she is

From one moment to a next
A thousand wasted brookyners all depressed
The ins and outs of supper's chest
He'll only be a friend if he touches your breasts
From one moment to a next
Shifting in the plates of what you ingest
From sugared tits to honeyed pests
Bulimic vegetarian wins weight contest

Now I think it's alright we're together
Now I think that's a riot
Now I think it's the best we've ever played it
Now I think that's a riot
Now I think it's alright to feel inhuman
Now I think that's a riot
Now I think it's alright to sing together
Now I think that's a riot

A running child's bloody with burning knees
A kid that stabs mommy flew in the trees
A camping child's happy with winter's freeze
A lucky child don't know how lucky he is

For Reverend Green...

Que peut-on reprocher à Strawberry Jam alors? Sa pochette, peu appétissante, ou alors peut-être #1, le seul titre un peu en dessous des autres. Sinon, on retrouve le génie mélodique sur Cuckoo Cuckoo, où un accès de rage après un début calme enflamme le morceau, le tout sur un lit de piano qui semble imperturbable. Pour finir, Derek répond à la demande formulée dans le titre précédent ( Sometimes all I want's one favorite song/And two to three minutes don't seem so long) et dit tout en moins de 3 minutes.

Animal Collective: Derek (mp3)





Album: Strawberry Jam






mardi 18 septembre 2007

Ascenseur pour les Liars

Imaginez la scène: vous rentrez tranquillement du boulot (eh ho, eh ho...), vous prenez l'ascenseur pour quitter l'immeuble, vous voilà seul(e) dans la cabine. Tout à coup, l'ascenseur s'arrête à un étage (ah c'est vraiment pénible les gens qui vous coupent dans votre élan, ils peuvent pas prendre les escaliers pour descendre?), les portes s'ouvrent et trois types bizarres dont un géant aux lunettes de soleil et à l'air inquiétant font leur entrée à vos côtés. Vous vous faites tout(e) petit(e) dans votre coin, tentant de ne pas vous faire remarquer. Et ensuite...



ARGHHHHH..... JE VEUX SORTIR!!!!!

Liars: Be Quiet Mt. Heart Attack! (mp3) (sur Drum’s Not Dead)
Liars: Plaster Casts Of Everything (mp3) (sur le nouvel album, Liars)
Liars: Protection (mp3) (sur Liars)


Album: Liars

La deuxième vidéo du Concert à Emporter

Le clip de Plaster Casts Of Everything chez Toto



mercredi 12 septembre 2007

Le luxe selon...



...Feist, c'est inviter quelques amis à chanter avec soi quand on passe à la télé. Parmi eux, vous reconnaîtrez peut-être Nicole Atkins ainsi que des membres de Mates of State, Broken Social Scene, The National, Grizzly Bear ou encore The National.



Et selon The New Pornographers justement, c'est compter dans ses rangs Neko Case et ne l'utiliser qu' aux choeurs, laissant de côté ses talents de composition. Le nouvel album du groupe, Challengers, vient de sortir, et c'est une petite merveille pop, avec quelques compos plus torturées issus de Dan Bejar (aussi membre de Swan Lake et Destroyer). Après un départ en fanfare (les 4 premiers titres sont juste merveilleux), ça déroule tranquillement en milieu d'album avant un final en apothéose (Go Places et Mutiny, I Promise You, ou encore les superbes arrangements vocaux de Adventures In Solitude).

The New Pornographers: Myriad Harbour (mp3)
The New Pornographers: Adventures In Solitude (mp3)

jeudi 6 septembre 2007

Say Yes to Yeasayer!


Yeasayer est un groupe new-yorkais qui commence tout juste à faire parler de lui, notamment depuis la sortie du single 2080, où l'expression qui revient le plus pour décrire ce titre est "song of the year".
2080, c'est au début un peu comme si les !!! avaient abusé du Remain In Light des Talking Heads, puis à 2:50 on part dans une autre dimension, dans un rêve cosmique bercé par des rythmes tribaux à la Panda Bear/Animal Collective.

En attendant le premier LP All Hour Cymbals, qui sort le 22 Octobre chez Monitor Records, le groupe offre son premier single 2080/Sunrise en téléchargement gratuit.

Yeasayer: 2080 (mp3)

Le groupe vient juste d'enregistrer une session chez Daytrotter, que je vous recommande chaudement d'aller écouter. La version de 2080 est encore plus géniale que l'originale, avec sa voix un peu lointaine et plus instable.

Yeasayer: 2080-Daytrotter Session (mp3)

Les liens:
La page Myspace, avec un inédit à télécharger
Le single 2080/Sunrise
La Daytrotter Session

dimanche 2 septembre 2007

Okkervil River: The Stage Names


Après le succès de leur précédent opus et de son single ravageur For Real, c'est peu dire que les américains d'Okkervil River étaient attendus au tournant avec ce nouvel album, The Stage Names.

On est tout de suite rassuré sur sa qualité avec le single Our Live Is Not A Movie Or Maybe qui ouvre la marche: ça commence vraiment très fort, et on peut dire que cette chanson est géniale rien que pour l'écho de guitare acoustique sur la batterie à 2:50. Arrive le deuxième titre pour un deuxième chef-d'oeuvre, le sommet du disque selon moi, Unless It's Kicks et ses superbes guitares électriques, avec comme toujours la voix de Will Sheff sur la corde raide, sur le point d'exploser à force d'accumuler toute cette tension.

Ce qui ressort en fait de cet album, c'est l'incroyable homogénéité de ses chansons, aucune ne se détachant vraiment du lot par rapport au précédent, une homogénéité obtenue par la qualité du songwriting et par l'alternance des styles entre chaque titre. Alors que l'univers est très rock sur les deux premiers titres ou sur You Can't Hold The Hand Of A Rock And Roll Man (au titre et aussi aux guitares stoniennes), il est plus pop avec les choeurs guillerets et handclaps de A Hand To Take Hold Of The Scene, et carrément mélancolique sur Savannah Smiles, histoire très triste d'un père dont la fille a fugué/est morte (j'ai un doute, dites-moi ce que vous en pensez), où la voix de Will est plus belle que jamais.

Midnight, late last week
My daughter's diary
Didn't know what it might be 'til it was open

I only read one page

And then put it away
Talk about your big mistakes

Hey, Shan, nice going


Photos show no tears
And her eyes, all those pretty years gone by
I just cannot believe could do that to a child

Shannon just flew down
Four days back in town
She sleeps and lies around and then she goes up

And then one day, she's gone
What should I have done?

Joe turns the tv on with all the lights out


Photos on the wall
She's my baby She's my baby doll
Is she someone I don't know at all?

Is she someone I betrayed?
It's a great day in the fall
And the radio's singing down the hall

And I rise to turn it off cause all I'm seeing is her face
Age 8

Et que dire de Plus Ones, merveille d'écriture, une chanson écrite en utilisant des titres de chansons célèbres avec un nombre, auquel est toujours ajouté 1:

No one wants to hear about your 97th tear
So dry your eyes or let it go uncried, my dear
I am all out of love to mouth into your ear
And not above letting a love song disappear before it’s written

And no one wants a tune about the 100th luftballoon
that was seen shooting from the window of your room
To be a spot against the sky’s colossal gloom
And land deflated in some neighbor’s state that’s strewn with 99 others

8 chinese brothers
Well, there’s a reason why the last is smiling wider
and sitting higher than the others
Swinging his arms

You would probably die before you shot up 9 miles high
Your eyes dilated as light played upon the sight
Of TVC16 as it sings you goodnight
Relaxed as hell and locked up in cell 45
I hope you’re feeling better

[Vous trouverez sur les liens les chansons originales, en mp3 ou vidéo Youtube, et allez chez Blogsarefordogs pour l'intégralité des lyrics et des mp3s]

La deuxième partie de l'album est certes assez classique (A Girl In Port), mais classique ne veut pas dire que ce ne peut pas également être magnifique (Title Track, j'adore le nom...), et The Stage Names se termine par un John Allyn Smith Sails calme au début et au final énervé, comme un résumé du style Okkervil River.

Okkervil River: Unless It's Kicks (mp3)
Okkervil River: Savannah Smiles (mp3)
Okkervil River: Plus Ones (mp3)


Album: The Stage Names

En streaming en intégralité sur leur Myspace




Pour finir, leur prestation de Our Live Is Not A Movie Or Maybe chez Conan O'Brien